Conçus initialement pour corriger les effets sociaux pervers des programmes d’ajustement structurel, les projets exécutés par AMEXTIPE ont permis de créer des emplois rémunérés et de mettre à la disposition des populations des infrastructures de base qui contribuent à l’amélioration de leurs conditions de vie : postes de santé, dispensaires, écoles, routes stabilisées, adduction d’eau, barrages, etc.

Projet de Développement de l'Industrie de la Construction et de l’Emploi (DICE)/IDA:
(20 millions US$)
Le Projet de Développement de l'Industrie de la Construction et de l’Emploi (DICE), qui a été clôturé en 1998, a permis de réaliser 64 sous projets de constructions et de réhabilitations d’infrastructures urbaines à haute intensité de main d’œuvre pour le compte de l'Etat ainsi que pour les communes de Nouakchott, Nouadhibou, Rosso, Kaédi, Kiffa et Aleg.
Conçu lors de la création d’AMEXTIPE, il a permis, en particulier, de démontrer la faisabilité des projets à haute intensité de main d’œuvre dans le secteur du bâtiment et des travaux publics. D'autres programmes similaires lui ont succédé, conduits de manière tout aussi efficace par AMEXTIPE.

Programme d’Infrastructures à Haute Intensité de Main d’œuvre(HIMO),Phases I et II"/KFW: (7,03 millions de DM)
Le "Programme d’Infrastructures à Haute Intensité de Main d’œuvre - Phase I", qui constitue le cofinancement du Gouvernement allemand (KFW) au projet DICE, a permis de construire et de réhabiliter 15 sous projets d’infrastructures de base dans les communes de Nouakchott, Nouadhibou, Rosso, Aleg et Kiffa. La deuxième phase du Programme s’est concentré dans les Communes du Hodh El Gharbi et a permis la réalisation de 3 sous projets à Aioun, 2 à Tintane, 5 à Tamchekett, 2 à Ain Farba et 4 à Kobéni.
Le Programme de travaux à haute intensité de main d’œuvre (HIMO) 1996-1998/Budget Etat : 4,5 millions de US$
Sur la période 1996-1998, l’Etat a financé à hauteur de 4,5 millions de US$ sur les ressources du Budget Consolidé d'Investissement, les travaux de construction et/ou de réhabilitation de bâtiments administratifs sur l’ensemble du territoire national. Au total trente et un (31) édifices publics ont été construits ou réhabilités.